S'occuper des chômeurs plus que du chômage

©2006 20 minutes

— 

Le chômage, un problème à régler au cas par cas. C'est le sentiment des Français, selon le sondage réalisé par LH2 pour le Manifeste 20 Minutes-RMC. Les solutions préconisées pour enrayer le chômage font en effet la part belle au traitement individualisé des demandeurs d'emploi. A la question « Que faudrait-il faire pour lutter efficacement contre le chômage ? », les Français répondent certes « baisser les charges des entreprises », réponse habituelle, mais ils sont surtout nombreux à vouloir « responsabiliser davantage les chômeurs » et « développer la formation continue ». Ils suggèrent aussi « une concurrence totale entre l'ANPE et des entreprises privées », réputées pour leur approche personnalisée des chômeurs.

Questionnés sur les mesures à prendre pour inciter les chômeurs à accepter un emploi, les Français réclament des aides à la mobilité (74 %), et des offres mieux adaptées aux souhaits des chômeurs (74 %). François Miquet-Marty, directeur des études politiques de l'institut LH2, retient de ce sondage qu'il « confirme une évolution. Les Français considèrent les sans-emploi comme des individus, pas comme une masse. Ils sont aussi plus libéraux qu'on aurait pu l'attendre. » Ils sont ainsi 67 % à estimer que « la suppression des allocations après trois offres refusées » peut encourager un demandeur d'emploi à retrouver un travail. Ce qui n'étonnera pas ce proche de Villepin qui nous confiait, début 2006 : « Les Français sont très favorables à des sanctions dures contre les chômeurs. Nous en avons pris mais sans aller aussi loin que le préconise l'opinion. Pour rester justes vis-à-vis des chômeurs. »

Stéphane Colineau

A travers trente sondages, le Manifeste va tracer le portrait de la France des électeurs. Il en naîtra des propositions, compilées dans un document remis aux candidats à l'élection présidentielle.