Panzani condamné pour des pâtes au rat

©2006 20 minutes

— 

Quand Panzani s'essayait au rat-violi. Le PDG du groupe Panzani poursuivi pour « tromperie sur la marchandise » par des clients qui avaient retrouvé les restes d'un rat dans un paquet de pâtes, a été condamné hier à 10 000 e d'amende par le tribunal correctionnel de Grenoble. La publication du jugement a été ordonnée pendant un mois sur le site Internet de la société. Le rat avait été enfermé accidentellement dans un sachet de Macaroni à l'usine de Marseille. L'acheteur s'était adressé au service clientèle de Panzani qui, selon lui, l'avait traité avec « désinvolture ». Il a été relaxé d'une plainte pour diffamation.