Meurtre de Clara: 30 ans de réclusion dont 20 de sûreté contre le beau-père

© 2013 AFP

— 

Un homme de 43 ans a été condamné vendredi à 30 ans de réclusion criminelle assortie d'une période de sûreté de 20 ans, par la Cour d'assises de l'Orne, pour avoir battu à mort Clara, 4 ans, la fille de son ex-compagne, en 2010.
Un homme de 43 ans a été condamné vendredi à 30 ans de réclusion criminelle assortie d'une période de sûreté de 20 ans, par la Cour d'assises de l'Orne, pour avoir battu à mort Clara, 4 ans, la fille de son ex-compagne, en 2010. — Jacques Demarthon afp.com

Un homme de 43 ans a été condamné vendredi à 30 ans de réclusion criminelle assortie d'une période de sûreté de 20 ans, par la Cour d'assises de l'Orne, pour avoir battu à mort Clara, 4 ans, la fille de son ex-compagne, en 2010.

La cour, qui a délibéré durant deux heures et demie, a été plus sévère que le représentant du ministère public, qui avait requis de 27 à 28 ans de prison assortis d'une période de sûreté des deux tiers.

«Vous dites que vous ne vouliez pas tuer, mais que vouliez-vous en lui tapant la tête contre la baignoire, que vouliez-vous en la projetant au sol comme un pantin, la tête claquant sur le carrelage, que vouliez-vous en vous déchaînant sur elle avec des coups de pieds», avait déclaré l'avocat général David Pamart, égrenant une partie des violences subies par la fillette.

A la fin de trois jours d'un procès très tendu, marqué par les sanglots et les cris de douleurs de la maman de Clara, l'accusé, avant que la cour se retire, lui a demandé de lui «donner le maximum».

«Il n'y a que ça pour un salaud comme moi. Je ne peux demander pardon pour l'impardonnable. Ce n'est pas de la manipulation. Je ne comprends pas» ce qui s'est passé, a-t-il dit au milieu de propos à peine audibles avant de s'effrondrer en larmes.

«Il voulait le maximum. Il a eu le maximum. La famille est satisfaite», a indiqué Me Jean-Marie Depied, l'avocat de la mère de Clara, après le verdict