Les policiers se disent aussi victimes d'un «laxisme» judiciaire

©2006 20 minutes

— 

« On veut une vraie justice qui fasse son travail », a lancé hier à la tribune un des responsables d'Alliance, le premier syndicat de gardiens de la paix. Réunis hier en meeting, un millier de policiers de la région parisienne ont clairement emboîté le pas à Nicolas Sarkozy. « Quand on voit qu'un jeune délinquant multirécidiviste, majeur, écope de huit mois d'emprisonnement avec sursis, c'est clair qu'une certaine lassitude s'installe chez les flics », témoigne Loïc Lecouplier, secrétaire régional d'Alliance pour la Seine-Saint-Denis. Selon un de ses collègues du Val-de-Marne, les policiers subiraient même « au quotidien » la violence grandissante des délinquants « qui savent qu'ils ne risquent rien ». Le syndicat réclame plus de moyens pour lutter contre la délinquance. Une délégation a été reçue hier soir Place Beauvau.

Laure de Charette

Le Sénat a adopté hier, dans le cadre du projet de loi sur la délinquance, la procédure de « présentation immédiate » des jeunes délinquants devant les juges pour mineurs. Elle remplacera celle du « jugement à délai rapproché » actuellement en vigueur.