Le vote obligatoire, mesure impopulaire, surtout à gauche

— 

Les Français ne sont pas favorables au vote obligatoire et à l’amende infligée aux abstentionnistes qui accompagne en général cette mesure. Selon le sondage LH2-20 Minutes-RMC, ils sont 55 % à s’y opposer, et 42 % à se prononcer en sa faveur. Parmi les plus réfractaires au vote obligatoire figurent les 25-34 ans (70,3 % sont contre), les chefs d’entreprise (67,5 %), les cadres et professions intellectuelles (67,3 %) et les sympathisants de gauche (59,9 %). Les plus favorables à cette mesure sont les plus de 65 ans (58,3 %), les proches de l’UMP (51,9 %) et les ouvriers (49,3 %).
Le vote est obligatoire en Belgique, en Australie (pour les élections nationales), au Luxembourg, en Turquie et en Grèce. En Belgique, un abstentionniste risque une amende de 25 e à 50 e. Un multirécidiviste peut être privé de nomination, de promotion ou de distinction émanant d’une autorité publique. L’efficacité du vote obligatoire semble avérée dans ce pays, ainsi qu’en Australie, où la mise en place de cette mesure en 1924 a divisé l’abstention par cinq. S. C.