Les faillites d'entreprises en hausse

— 

Manifestation des employés 
de Sernam, en avril 2012.
Manifestation des employés de Sernam, en avril 2012. — B. BRULE / SIPA

«Alarmant.» L'assureur-crédit Coface n'y va par quatre chemins pour résumer son bilan 2012 des défaillances d'entreprises en France, dévoilé en exclusivité par 20 Minutes. Au total, 60 461 sociétés ont fait faillite l'an dernier, en hausse de 1, 1 % par rapport à 2011. Mais l'impact social est encore plus lourd, avec une flambée de 8, 5 % du nombre d'emplois détruits (200 911), proche du record de 2009 (218 858). En effet, les entreprises de taille intermédiaires (ETI) ont particulièrement été touchées. «Les handicaps structurels [taille plus limitée qu'en Allemagne et faible profitabilité] dont les ETI souffrent se révèlent pénalisants dans le contexte actuel d'affaiblissement de la conjoncture», commente Yves Zlotowski, économiste en chef de Coface.

Sombres perspectives


Les services aux entreprises et aux collectivités, à l'image de Neo Security qui employait 5 300 personnes, sont affectés par les efforts de rationalisation du secteur privé. Idem pour les transports, à l'instar de Mory Team (3 677 salariés) et Sernam Services (1 608 salariés), frappés par une activité économique morose. Dans le même temps, les défaillances des micro-entreprises, des TPE (très petites enteprises) et des PME (petites et moyennes entreprises) restent à un niveau élevé et continuent d'augmenter. Et la situation devrait s'aggraver cette année. Coface envisage ainsi une hausse des défaillances jusqu'à 62 000 cas.

mATHIEU Bruckmüller