Pour Sarko, c'est pas l'Amérique

©2006 20 minutes

— 

Sarko l'Américain est dans toutes les bouches. Le récent voyage du président de l'UMP aux Etats-Unis continue de susciter des critiques. Dans une allusion directe à la rencontre entre Nicolas Sarkozy et le président américain, Ségolène Royal a indiqué hier que si elle était élue à l'Elysée, sa politique diplomatique « ne consistera[it] pas à aller s'agenouiller devant George W. Bush ». Le voyage transatlantique de Nicolas Sarkozy, a poursuivi la députée socialiste, « veut dire qu'il cautionne le critère de guerre préventive, qu'il accepte cette théorie de guerre du bien contre le mal, qu'il tolère toutes ces tentatives de déstabilisation dans le monde ».

La photographie de la poignée de main entre Nicolas Sarkozy et George W. Bush fait particulièrement jaser, à gauche mais aussi à droite, où personne n'ignore l'impopularité en France de l'hôte de la Maison Blanche. Le député UMP du Val-d'Oise Axel Poniatowski s'est inquiété dans Le Parisien : « Sur cette photo, on voit bien que les deux hommes ne sont pas sur un pied d'égalité. Là, on sent bien qu'il y a une infériorité de l'invité Sarkozy par rapport à l'hôte Bush. »