Carte scolaire : le privé refuse

©2006 20 minutes

— 

Pas de ça chez eux. L'enseignement catholique a catégoriquement refusé hier d'être intégré à la carte scolaire. « Dans nos principes, nous ne pouvons pas accueillir quelqu'un de force », a déclaré son secrétaire général. Il répondait à la Fédération des conseils de parents d'élèves des écoles publiques (FCPE), qui suggérait que le privé se plie aux obligations de la carte scolaire. Cette année, les établissements privés catholiques sous contrat avec l'Etat ont été à nouveau très sollicités : au moins 29 800 élèves ont été refusés. L'année dernière, ils étaient 23 000.

L'enseignement catholique scolarise 19 % des élèves et représente 97 % de l'enseignement privé. Ses représentants seront reçus par le ministre de l'Education nationale dans le cadre des concertations, qui débutent aujourd'hui, sur la carte scolaire. Une sectorisation dont l'aménagement, dans le public, serait « compris ». Pour « éviter que l'on continue de penser que le privé n'existe que pour contourner la carte scolaire ».