Ecran noir pour la tribu Ka?

©2006 20 minutes

— 

Le parquet de Paris s'est déclaré hier favorable à la fermeture d'urgence du site Internet du leader de la tribu Ka, groupuscule noir extrémiste dissout fin juillet. Une mesure réclamée en référé par l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) en raison des propos jugés antisémites qui y sont diffusés. La décision sera connue lundi prochain. Stellio Capochichi, alias Kemi Seba, leader de la tribu Ka, était présent hier au TGI de Paris, accompagné d'une trentaine de supporteurs, parfois bruyants.

Ce n'est pas la première fois qu'un site est fermé par la justice. En 2002, le site d'Unité radicale, groupuscule d'extrême droite, avait été interdit peu après la tentative d'attentat de Maxime Brunerie contre Jacques Chirac. Et en juin 2005, la justice a ordonné aux fournisseurs d'accès d'empêcher l'accès au site aaargh.fr, qui diffusait des opinions révisionnistes.