Ségolène Royal présente ses fantassins

©2006 20 minutes

— 

Un "moment démocratique original": c'est ainsi que Ségolène Royal a défini le grand oral des présidentiables PS qu'elle a ouvert samedi matin à Lens, suivie de l'ex-Premier ministre Lionel Jospin, puis de Jack Lang et de Dominique Strauss-Kahn.
Un "moment démocratique original": c'est ainsi que Ségolène Royal a défini le grand oral des présidentiables PS qu'elle a ouvert samedi matin à Lens, suivie de l'ex-Premier ministre Lionel Jospin, puis de Jack Lang et de Dominique Strauss-Kahn. — Denis Charlet AFP

Place aux petites mains. Après la présentation en début de mois de son « conseil d'animation politique » composé de responsables socialistes, Ségolène Royal réunit ce soir à Bondy (Seine-Saint-Denis) les 350 représentants des « comités locaux » de Désirs d'avenir, son association de soutien pour 2007. Objectif : lancer des « débats participatifs » sur « les questions qui engagent l'avenir de la France », via le site desirsdavenir.org. Premiers thèmes, le dialogue social, l'égalité éducative ou l'après-pétrole.

Créé en février, desirsdavenir.org se veut l'archétype de la « démocratie participative » chère à la présidente de Poitou-Charentes. Dans son message d'accueil, Ségolène Royal dit vouloir « écouter pour agir juste », défendant sa théorie du « citoyen expert » selon laquelle « chacun détient une part de vérité ». A ce jour, le site recense dix forums sur « la France dans le monde », « environnement et développement », « la France et l'immigration », etc. Surtout, il présente les deux premiers chapitres du livre tant attendu de Royal. Annoncé en mars, repoussé à l'été, il pourrait sortir en novembre. « Ce ne sera pas un copier-coller des débats, mais un livre de propositions concrètes nourries par ces débats », prévenait fin août le responsable de Désirs d'avenir, Christophe Chantepy.

Problème, les deux chapitres, intitulés « le désordre démocratique » et « les désordres de l'emploi », ne vont pas vraiment dans ce sens. Sur des dizaines de pages, Ségolène Royal y compile analyses de sociologues et d'économistes sur la précarisation de l'emploi ou la pénibilité du travail, mais sans livrer de réponses claires. Exemple sur « l'amiante au travail » : elle propose de « tirer jusqu'au bout les leçons de l'amiante [par la] mobilisation de tous les acteurs, publics et privés, de la prévention ». Le diagnostic est bon, on attend le remède.

Bastien Bonnefous

Le site desirsdavenir.org, qui emploie trente bénévoles, s'enorgueillit à ce jour de plus de 300 000 visiteurs et 12 000 contributions aux forums.