Aux Etats-Unis, une procédure simple mais chère

De notre correspondant à Los Angeles, Philippe Berry

— 

Selon les estimations, entre 1 400 et 4 000 naissances ont lieu par gestation pour autrui (GPA) chaque année aux Etats-Unis, où la pratique est légale dans une dizaine d'Etats. Le business est en plein boum et au moins un tiers des couples qui y recourent sont étrangers, notamment français. La procédure peut également être plus simple que l'adoption, notamment pour les couples homoparentaux et les célibataires. Elle est toutefois deux à trois fois plus chère, de 60 000 à 90 000 € en moyenne. Les mères porteuses sont en général indemnisées, entre 15 000 et 25 000 €.

« Meilleure protection légale »


Jen, pour qui une grossesse était biologiquement impossible après sa bataille contre le cancer, a choisi la GPA car elle « offre une meilleure protection légale ». Certains Etats comme la Californie et l'Illinois accordent en effet des jugements qui permettent aux parents d'être les seuls inscrits sur le certificat de naissance. Sauf exception, la mère porteuse ne fournit jamais d'ovocyte. Elle ne peut donc pas prétendre à un droit parental sur un enfant qui n'est génétiquement pas le sien.