Al-Qaida appelle à frapper la France

©2006 20 minutes

— 

Al Qaïda, en enrôlant le GSPC algérien sous sa bannière, menace la France et cherche à étendre son influence en Europe grâce à des réseaux constitués de longue date.
Al Qaïda, en enrôlant le GSPC algérien sous sa bannière, menace la France et cherche à étendre son influence en Europe grâce à des réseaux constitués de longue date. — AFP/Archives

L'annonce fait froid dans le dos. Ayman al-Zawahiri, nº 2 d'Al-Qaida, a menacé directement la France lors d'un message vidéo enregistré à l'occasion du 5e anniversaire du 11 septembre 2001.

Le Figaro a révélé hier que l'organisation terroriste a appelé le Groupe salafiste pour la prédiction et le combat (GSPC) à « devenir une épine dans la gorge des Français ». Hier, ce groupe armé algérien, pour qui la France était en 2005 « l'ennemi public nº 1 », a annoncé avoir prêté allégeance à Oussama ben Laden, une aide jusqu'à présent refusée. Le GSPC, dont un responsable a été tué en Kabylie mardi, a été fondé par des dissidents du Groupe islamique armé (GIA). Le Premier ministre a réagi hier. Il y a bien une « situation de risque » terroriste et il ne « s'agit pas de baisser la garde », a-t-il déclaré hier à Amiens (Somme). Un responsable de la lutte antiterroriste y voit un moyen de « motiver les troupes » d'islamistes radicaux, en diminution. Un autre membre des renseignements se dit inquiet car « la voix des chefs d'Al-Qaida a un poids important auprès des djihadistes. Cela peut précipiter le passage à l'acte ». Selon Le Figaro, plusieurs cellules existeraient en France pouvant regrouper des dizaines de terroristes. Le 400e suspect depuis les attentats du 11 Septembre a été interpellé lundi par la DST.

Plus largement, Al-Zawahiri appelle le GSPC à frapper « les apostats [du régime algérien], fils traîtres de la France », « les principaux membres de la coalition croisée », et « leur vieux leader, l'Amérique vicieuse ». Parmi les reproches des islamistes radicaux adressés à la France figurent l'interdiction du foulard en classe, la présence française en Afghanistan et au Liban, le soutien au régime algérien et la sévérité de la justice française à leur égard.

A. S.

Depuis octobre 2002, il s'agit de la huitième menace proférée par Al-Qaida contre la France. Dans ces messages, Oussama ben Laden, Al-Zawahiri ou des groupes inconnus ont visé par le passé la Grande-Bretagne, le Danemark et la Norvège.