Nomination du procureur général de Paris: Chirac assure ses arrières

©2006 20 minutes

— 

Ça pourrait faire pschitt. La nomination au poste de procureur général de Paris d'un proche de Chirac, Laurent Le Mesle, a suscité hier l'indignation de la gauche et des magistrats. Le CV du nouveau procureur général est plutôt éloquent : ex-conseiller à la justice de Jacques Chirac et directeur de cabinet du ministre de la Justice Pascal Clément. Et cette nomination est perçue comme une volonté de mainmise et de verrouillage alors que l'actuel chef de l'Etat perdra son immunité présidentielle à la fin de son mandat. Et que traînent toujours dans les tiroirs des affaires de marchés publics. « Aujourd'hui, Jacques Chirac est en train de prolonger son immunité » pour l'après-Elysée, a assuré François Hollande, premier secrétaire du PS, qui a écrit au président de la République pour lui rappeler que son « engagement de faire voter le statut pénal du chef de l'Etat n'est toujours pas tenu ».