Extorsion de fonds: cinq CRS en examen

©2006 20 minutes

— 

Le parquet de Bobigny a annoncé hier l'ouverture d'une information judiciaire pour « extorsion de fonds » et « tentative d'extorsion de fonds » contre cinq gardiens de la paix de la CRS 7, soupçonnés d'avoir racketté, au moins à douze reprises, des chauffeurs de taxis d'origine étrangère. Déférés, ils devaient être mis en examen. Parmi les gardiens de la paix soupçonnés, le plus âgé (30 ans) aurait pris une part plus active que les autres dans le racket, selon le procureur. Les autres fonctionnaires ont tous 23 et 24 ans. « Aucun gradé n'est mis en cause dans ce dossier, a précisé le procureur. Les cinq fonctionnaires sont passés aux aveux même s'ils minimisent le nombre de remises de fonds et disent avoir cédé aux sollicitations des chauffeurs. »

Le patron des CRS, Christian Lambert, a assuré hier que si « les faits reprochés sont avérés », la direction générale « prendra immédiatement des sanctions ». Le premier syndicat de gardiens de la paix, Alliance, a quant à lui dénoncé « l'opprobre jeté sur la CRS 7 ».