La recette du riz aux OGM inquiète

©2006 20 minutes

— 

En trois semaines, des traces d'organismes génétiquement modifiés (OGM) interdits ont été découvertes en France et dans différents pays européens sur des échantillons de riz américain et des nouilles chinoises.

Mardi, deux distributeurs suisses ont retiré de la vente du riz américain contenant des traces d'OGM « LL601 », tandis que la semaine dernière, l'organisation écologiste Greenpeace révélait la vente dans un magasin parisien de nouilles contenant des traces de riz OGM. Ce riz étant interdit en Europe, les distributeurs doivent, selon la procédure, rappeler le riz vendu. Interrogé hier, le ministère de l'Agriculture indique qu'il s'agirait de « riz brun qui n'est pas susceptible de se trouver en magasin » et qu'« il contient de très faibles traces d'OGM. Il n'y a pas de danger réel. Ces produits sont entrés en fraude sur le territoire, c'est la direction de la concurrence et des fraudes qui est concernée. »

Greenpeace est beaucoup plus alarmiste. Elle s'interroge : « Comment un riz américain susceptible de provoquer des allergies et sur lequel les expériences ont cessé depuis 2001 peut-il se retrouver dans le commerce en 2006 ? » Concernant le cas asiatique, Greenpeace dit connaître les scientifiques chinois qui ont vendu illégalement les semences. L'ONG demande au gouvernement de retirer du commerce « tout riz long grain américain jusqu'à ce que tous les résultats d'analyses soient connus » : « l'industrie de la biotechnologie n'est pas sous contrôle, à chaque cas de contamination, nous sommes mis devant le fait accompli ». Le parti écologiste Cap 21 alerte, lui, sur la possibilité de voir ces OGM passer du riz à d'autres aliments.

A. Sagnard

Les enseignes Carrefour, Système U, Casino et Monoprix ont assuré hier qu'elles n'avaient pas dans leurs stocks de traces de l'OGM détecté sur des échantillons de riz américain en France, Allemagne et Suède.