L'armée au secours des jeunes en difficulté

©2006 20 minutes

— 

Au pas de charge. Dominique de Villepin a annoncé hier qu'une vingtaine de centres « Défense deuxième chance », destinés aux jeunes en difficulté, seraient ouverts d'ici à la fin 2006 dans toute la France, avec une capacité d'accueil de plus de 5 000 stagiaires.

« D'ici à la fin de l'année 2006, plus de 3 000 jeunes en difficulté auront bénéficié du dispositif et les deux tiers d'entre eux se verront proposer un emploi ou une formation à l'issue de cette expérience », a déclaré le Premier ministre en visite au centre de Montlhéry (Essonne), l'un des trois premiers qui ont vu le jour en 2005. A terme, le chef du gouvernement a affirmé que « plus de soixante sites » seront créés.

Le dispositif « Défense deuxième chance » a pour but d'aider, de manière concrète, les jeunes à retrouver le chemin de l'emploi, en leur apportant des règles de vie en commun, un socle de connaissances scolaires ainsi qu'une formation à un métier recherché par les entreprises. La formation des jeunes volontaires se fait en internat, sous la houlette d'anciens militaires et d'enseignants.

Dominique de Villepin se démarque ici de Nicolas Sarkozy qui souhaite rendre le service civil obligatoire. Il n'est « pas certain » que cela corresponde aux « aspirations des jeunes » et estime que ce dispositif coûtera cher : « entre 3 et 5 milliards d'euros ».