La chancellerie penche pour l'obligation de filmer chez le juge

©2006 20 minutes

— 

Extension du domaine de la vidéosurveillance. La chancellerie a modifié hier son projet de réforme de la justice en annulant le caractère facultatif de l'enregistrement des auditions chez le juge d'instruction. « En matière criminelle, les interrogatoires des personnes mises en examen réalisés dans le cabinet du juge d'instruction, y compris l'interrogatoire de première comparution et les confrontations, font l'objet d'un enregistrement audiovisuel », stipule la nouvelle version du projet envoyée, hier après-midi, aux syndicats. Initialement, la chancellerie ne souhaitait que l'enregistrement des gardes à vue par la police, mais le ministre de l'Intérieur militait, au nom de l'équilibre, pour une mesure similaire dans les cabinets d'instruction. De nouvelles modifications ne sont pas exclues tant que le texte n'est pas déposé pour avis au Conseil d'Etat.