Ces chanteurs qui s'engagent contre les candidats

©2006 20 minutes

— 

Le parler marseillais aura bientôt son premier dictionnaire académique, preuve qu'il est encore très vivant. Chaque mot sera illustré par une chanson des années 1920 à nos jours (de Scotto aux rappeurs d'I am...) ainsi que par des citations des romans de Pagnol.
Le parler marseillais aura bientôt son premier dictionnaire académique, preuve qu'il est encore très vivant. Chaque mot sera illustré par une chanson des années 1920 à nos jours (de Scotto aux rappeurs d'I am...) ainsi que par des citations des romans de Pagnol. — Fred Tanneau AFP/Archives

La guerre entre candidats va aussi passer par des chansons. Depuis quelques mois, les allusions aux hommes politiques fleurissent chez les musiciens, et ce n'est pas pour leur tresser des lauriers.

La rappeuse Diam's, qui s'était déjà attaquée à Marine Le Pen, a prévenu ses fans dans son tube La Boulette qu'« il y a comme un goût de démago dans la bouche de Sarko ». A la rentrée, c'est le chanteur Renaud qui remet le couvert avec sa chanson Elle est facho, où il décrit le fascisme ordinaire d'une jeune femme en chutant sur le fait qu'elle « vote Sarko ». Habitué des chansons polémiques, il explique dans les médias que le ministre de l'Intérieur et « ses propositions immondes » lui font « peur » mais qu'il ne fera « campagne pour personne » même s'il a, lui aussi, des « millions d'électeurs ». Interrogé sur Ségolène Royal, il la qualifie de « populaire et populiste ».

Nicolas Sarkozy est décidément au centre des attentions des artistes. Dans son premier album solo, le rappeur Joey Starr avait prévu un titre critique lui intimant « tiens ta femme et tu tiendras la France ». Selon nos informations, la chanson ne ferait plus partie de la version définitive du disque dont la sortie est, semble-t-il, retardée. Si la droite fait jusqu'à présent plus souvent les frais des bons mots des chanteurs – l'année dernière, une chanson des Wampas avait défrayé la chronique en voulant « mettre Chirac en prison » – de plus en plus de textes rejettent les hommes politiques dans leur ensemble. Dans une de ses dernières chansons intitulée La fin de leur monde, Akhenaton met dos à dos ceux qui « vivent en haut des listes et mettent leurs tronches sur les tracts » car leur « République, elle passe ses week-ends en régate puis se prostitue de toutes parts pour un Airbus ou une frégate ».

A. S.