Décision à haute valeur symbolique

©2006 20 minutes

— 

Peine maximale pour la société Alstom Power Boilers. Jugée en mai dernier pour mise en danger de la vie d'autrui en ayant exposé ses salariés à l'amiante à Lys-lez-Lannoy (Nord) de 1998 à 2001, elle a été condamnée hier par le tribunal correctionnel de Lille à 75 000 e d'amende. Bernard Gomez, l'ex-directeur du site, a été condamné à neuf mois de prison avec sursis et 3 000 e d'amende pour le même chef et pour non-respect des règles d'hygiène et de sécurité. Il entend faire appel. La société a également été condamnée à verser 10 000 e aux 150 salariés et aux associations qui se sont constituées parties civiles au procès. « Je suis en désaccord avec la décision du tribunal, qui a suivi les réquisitions du procureur, réagit Patrick Maisonneuve, avocat de la société. Mais je ne souhaite pas la commenter car je n'en connais pas les motivations. » Quoi qu'il en soit, cette décision a déjà valeur de symbole pour les victimes et les associations de défense, qui ont accueilli le jugement par des applaudissements. « Peu importe que 75 000 e ne représentent pas grand-chose pour Alstom. Le principal est que l'entreprise soit condamnée. C'est symbolique », témoigne Eric, un ancien salarié. « C'est un avertissement pour les employeurs. Le seul fait de mettre les salariés en danger est un préjudice, réagit Sylvie Topaloff, avocat des parties civiles. C'est la première fois qu'un tribunal va aussi loin dans la reconnaissance d'un préjudice. » Mais la bataille est loin d'être terminée. « Ce jugement est une première étape. Aujourd'hui, on n'a pas encore la liste des personnes exposées à l'amiante », explique Jean-Luc Poteau, ex-salarié. La société a dix jours pour faire appel de cette décision qui devra être affichée pendant deux mois au siège d'Alstom.

A Lille, Fanny Bertrand

Sur les 1 200 salariés et intérimaires qui travaillaient sur le site nordiste avant sa fermeture, seuls 400 ont été retrouvés par les associations. Et aucun d'entre eux ne bénéficie d'un suivi médical spécifique.