«Ma commune ne doit pas payer pour une école privée»

©2006 20 minutes
— 

Interview de Didier Fouché, maire de Soulitré (Sarthe)

Pourquoi refusez-vous de participer aux dépenses des écoles privées de votre canton, comme vous y oblige une loi de 2004 ?

Le maire de Montfort-le-Gesnois a demandé à onze communes voisines de débourser 40 000 e pour les élèves du canton scolarisés dans son école privée Sainte-Adélaïde (900 e par enfant en maternelle et 450 e en primaire). Avec le soutien de centaines de parents d'élèves et des élus municipaux de ces communes, nous nous opposons à cette mesure qui casse nos budgets municipaux.

C'est-à-dire ?

A Soulitré, on nous réclame 11 000 e, soit le tiers de notre budget scolaire. Notre commune compte 564 habitants, dont 160 enfants scolarisés dans trois écoles maternelles publiques et seulement une trentaine dans le privé, à Montfort-le-Gesnois.

Les raisons de votre refus sont-elles seulement financières ?

C'est aussi une question de principe. Il ne s'agit pas d'une guéguerre école publique-école privée. Mais nous avons déjà nos propres frais scolaires, je ne vois pas pourquoi je devrais payer ceux d'une école privée où la scolarisation des élèves ne relève que du choix de leurs parents.

Que demandez-vous ?

Que cette loi de 2004 soit supprimée. L'an dernier, j'avais refusé de payer et il n'y avait pas eu de problème. C'est dommage d'en arriver à une telle situation en cette rentrée.

Recueilli par Bastien Bonnefous