La rentrée en sursis d'Al-Kindi

©2006 20 minutes

— 

Nouveau revers administratif pour l'association Al-Kindi. A quelques jours de la rentrée, une suspicion de pollution vient une fois encore menacer l'ouverture du plus grand collège-lycée musulman de France, à Décines (Rhône). L'école privée, qui n'attendait plus que le feu vert du rectorat de Lyon pour accueillir ses premiers élèves, reste désormais suspendue au rapport de la direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement. Cette dernière doit se prononcer sur la présence éventuelle de polluants sur le terrain du futur établissement, répertorié par le ministère de l'Environnement comme site pollué. C'est un obstacle de plus pour Al-Kindi, porteuse du projet. L'association s'était vu refuser, en juin, l'ouverture provisoire de son école dans les locaux d'une mosquée, proche des bâtiments actuels. Le rectorat avait estimé que les classes et les toilettes étaient inadaptées à l'accueil des élèves.

A Lyon, Elsa Frisullo