Première expulsion d'un sans-papiers du squat de Cachan

— 

Un sans-papiers interpellé lors de l'évacuation du squat de Cachan le 17 août a été expulsé samedi vers le Mali depuis l'aéroport de Roissy, premier d'une liste qui pourrait s'allonger les jours prochains.
Mahmadou Camara était arrivé en France en 2000, selon Richard Moyon, porte-parole du réseau Education sans frontières (RESF).
Quatre membres du réseau et trois personnes faisant partie du comité soutenant les ex-squatteurs étaient venus à l'aéroport pour inciter les passagers du vol Air France pour Bamako à s'élever contre l'expulsion de Mahmadou Camara.
Une trentaine de sans-papiers interpellés lors de l'évacuation du squat se trouvent actuellement dans les centres de rétention de la région parisienne en attente de leur expulsion, a précisé Richard Moyon.
Vendredi, un Algérien qui devait être expulsé depuis l'aéroport d'Orly a finalement été ramené au centre de rétention, les policiers n'ayant pu présenter les papiers nécessaires.
Une soixantaine de militants de RESF, du Droit au logement, de la Cimade (service oecuménique d'entraide) et des élus s'étaient rendus à l'aéroport pour manifester leur désapprobation, selon une source aéroportuaire.