Les éléphants, ça postule énormément

©2006 20 minutes

— 

L'université d'été du Parti socialiste s'ouvre ce vendredi à La Rochelle sur fond de compétition acharnée entre les présidentiables dont la liste risque de s'allonger avec l'offre de service implicite de François Hollande et une éventuelle décision de Lionel Jospin.
L'université d'été du Parti socialiste s'ouvre ce vendredi à La Rochelle sur fond de compétition acharnée entre les présidentiables dont la liste risque de s'allonger avec l'offre de service implicite de François Hollande et une éventuelle décision de Lionel Jospin. — Frederick Florin AFP/Archives

Dans trois mois, il ne devra en rester qu'un. Les socialistes se retrouvent aujourd'hui à La Rochelle pour leur université d'été, alors que la bataille des ego pour l'investiture présidentielle fait déjà rage. Les derniers sondages donnent toujours Ségolène Royal grande gagnante, même si les éléphants commencent à grappiller du terrain. Une étude LH2, parue ce matin dans Libération, place la présidente de la région Poitou-Charentes en tête chez les sympathisants de gauche avec 55 % des suffrages, contre 24 % pour Dominique Strauss-Kahn, 22 % pour Lionel Jospin, 21 % pour Jack Lang, 12 % pour François Hollande et 9 % pour Laurent Fabius.

n Discrète Royal Ségolène Royal, qui a fait sa rentrée politique dimanche dernier à Frangy-en-Bresse, devrait rester discrète ce week-end. Pas de grande tribune prévue au programme de l'université d'été de La Rochelle : ses rivaux ont demandé qu'elle ne prononce pas son traditionnel discours de présidente de région dimanche matin.

n Fabius et DSK aux débats Laurent Fabius et DSK devraient, eux, ferrailler devant le Mouvement des jeunes socialistes (MJS), chacun devant débattre avec ses adhérents cet après-midi. Indice de l'ambiance au couteau qui devrait régner, les deux ténors tiendront chacun une conférence de presse ce soir à la même heure. Pour mesurer leur popularité auprès des médias ?

n Jospin candidat ? La grande inconnue du week-end concerne Lionel Jospin. L'ancien retraité de la politique – dont l'annonce de sa « disponibilité » fin juin a fait un flop – doit lui aussi s'exprimer devant le MJS demain. Mercredi, un de ses fidèles, Jean Glavany, a laissé entendre que l'ex-Premier ministre pourrait annoncer rapidement – et peut-être à La Rochelle – sa candidature.

n Le suspense Hollande Reste le mystère François Hollande. Le premier secrétaire du PS et compagnon de Ségolène Royal laisse toujours planer le doute sur sa propre candidature. Dans Le Monde d'aujourd'hui, il se pose en rassembleur « pour gagner », ajoutant qu'il décidera « le moment venu d'être candidat ou pas ». De quoi entretenir encore plus le suspense et grossir la file des prétendants.

Bastien Bonnefous