Ségolène Royal, le charme d'assaut

©2006 20 minutes

— 

« En septembre, si elle est toujours loin devant dans les sondages, ça va devenir très dur pour les autres », lançait un responsable socialiste avant l'été. Prédiction réalisée. La présidente du conseil régional de Poitou-Charentes est, ô combien ! la candidate favorite des militants PS. Elle écrase désormais ses concurrents de plus de 30 points d'avance. Dimanche dernier, celle qui n'est toujours pas officiellement candidate a lancé sa campagne à Frangy- en-Bresse, chez son nouvel ami Arnaud Montebourg. En expliquant que « l'emploi, la sécurité, la famille, l'école, tout se tient », son discours, assez vague, a quand même fait mouche sur le thème de la « République du respect ». Résultat, les soutiens au sein du PS affluent. Dernier rallié : François Rebsamen, le nº 2 socialiste.