Conflit au sujet des indemnisations

— 

Un an après le drame, le calvaire n’est pas achevé pour les familles des victimes. Elles viennent d’assigner la compagnie colombienne West Caribean Airways et son assureur, Aseguradora Colseguros, devant le tribunal de grande instance de Fort-de-France au sujet des problèmes d’indemnisation. Au centre du conflit, la grille d'indemnisation générale sur le préjudice moral, l'assureur colombien souhaitant lier cette provision à une clause de juridiction française, moins avantageuse que celle des États-Unis. Me Gérard Dowling-Carter, membre du collectif composé d’avocats du barreau de Fort de France a indiqué la semaine dernière que les familles endeuillées réclamaient l'indemnisation des ayants droits des victimes « sur la base de la convention de Montréal ». Par ailleurs, un comité de suivi a été mis en place sous l'égide du procureur de Martinique, composé de membres de l’Association Association des victimes de la catastrophe aérienne (AVCA) et d’assureurs, concernant les frais de veillées, de rapatriements... Une provision d'urgence a été versée aux personnes sensibles : orphelins, conjoints et conjointes survivants, personnes sous dépendance économique mais elle est jugée insuffisante par l'AVCA.