Hollande: «Libérez-les avant qu'il ne soit trop tard»

TERRORISME François Hollande a appelé samedi les ravisseurs des six otages français détenus au Sahel à les libérer «avant qu'il ne soit trop tard»...

avec AFP

— 

Le président français François Hollande a appelé samedi à Kinshasa les ravisseurs des six otages français détenus au Sahel à les libérer "avant qu'il ne soit trop tard".
Le président français François Hollande a appelé samedi à Kinshasa les ravisseurs des six otages français détenus au Sahel à les libérer "avant qu'il ne soit trop tard". — afp.com

Le président français François Hollande a appelé samedi à Kinshasa les ravisseurs des six otages français détenus au Sahel à les libérer «avant qu'il ne soit trop tard». «En disant ce que je dis sur l'intégrité du Mali, (...) c'est aussi un message que j'adresse aux ravisseurs: libérez-les avant qu'il ne soit trop tard», a-t-il lancé dans un discours à l'ambassade de France, s'exprimant devant les expatriés français.

François Hollande, qui n'a pas davantage précisé sa pensée, avait affirmé auparavant lors d'une conférence de presse sa «grande détermination» à tenir la ligne fixée par la France sur la lutte contre le terrorisme, interrogé sur de nouvelles menaces proférées contre les otages français du Sahel et lui-même par un groupe islamiste armé du Nord-Mali.

Nouvelles menaces contre les otages français

«C'est en montrant une grande détermination pour tenir notre ligne qui est celle de la lutte contre le terrorisme que nous pouvons convaincre les ravisseurs qu'il est temps, maintenant, de libérer nos otages», a-t-il assuré.

Il était interrogé sur les déclarations d'un responsable djihadiste, membre du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), qui a proféré samedi auprès de l'AFP de nouvelles menaces contre les otages français détenus au Sahel et le président Hollande lui-même.