Le marché des transferts manque de personnalités

— 

Des surprises de dernière minute se sont pas à exclure, mais pour le moment le marché des transferts pour la saison 2006-2007 n’a pas renversé les foules, ni bouleversé les équipes alors que les mésaventures de la Juventus de Turin auraient pu profiter à certains clubs français pour récupérer quelques perles.

Un des rares intérêts de cette intersaison – et la question est toujours en cours – a été de savoir si Franck Ribéry restait à Marseille comme l’assurait Pape Diouf, ou s’il partait pour Lyon comme l’affirmait Jean-Michel Aulas. Pas sûr que Ribéry, qui aimerait rester à l’OM, soit totalement maître de son destin.

Les transferts les plus alléchants sont à chercher du côté de Marseille (avec l’arrivée sur une jambe de Djibril Cissé), de Bordeaux (avec le retour de Johann Micoud), et de Monaco (avec les embauches de Koller et de l’entraïneur Lazlo Boloni). Pour sa part, Lyon a procédé à des recrutements de complément (Källström, Squillaci et Toulalan) et a surtout réussi à garder son ossature (Coupet, Juninho, Diarra, Cris, Wiltord…). Seuls les cas de Florent Malouda et d’Eric Abidal reste en suspens, tous les deux ayant évoqué leur envie d’aller voir ailleurs. On attend toujours de savoir si l’OL parvient à convaincre David Trézéguet de quitter la Juve. Car Lyon pour réussir son objectif de gagner la Ligue des Champions, manque toujours d’un grand attaquant.

De son côté, le PSG en quête de stabilité, a procédé à un recrutement timide, hormis ceux du gardien Mickaël Landreau et de l’attaquant Pierre-Alain Frau, et peut se féliciter de converser son goléador Pauleta. Tout le contraire de Rennes qui, en plus de son entraîneur, a perdu le Suisse Sébastien Frei parti en Allemagne. Mais c'est une coutume en France de regarder les meilleurs joueurs partir à l'étranger

David Carzon