La Samaritaine veut croire dans son nouveau plan

— 

Pendant que les salariés du Printemps s’inquiètent, ceux de la Samaritaine tentent de se rassurer. Réunis jeudi en comité d’entreprise extraordinaire, ils se sont vus signifier par leur direction la confirmation du plan mis en place au cours des dernières semaines. Le magasin principal serait ramené à 10 000 m2, sur une surface totale qui en comporte 80 000. Ce magasin, dont on ne sait s’il serait toujours centré sur le textile, ne reposerait en tout cas pas sur les produits de luxe, comme la rumeur l’avait un temps laissé penser. Il s’agirait plutôt de vendre de « l’accessible », plus accessible en tout cas que ce qu’était devenu le magasin, tourné ces dernières années vers les bobos branchés. Sur le reste de la surface appartenant à la Samaritaine, serait envisagée de la restauration, des espaces bien-être, mais aussi, plus surprenant, des logements sociaux. « On manque toutefois de détails », regrette Jean-Claude Stadler, élu CFE CGC. Pour les syndicats, le plus important semble pourtant acquis : les 1400 emplois supprimés avec la fermeture du magasin devraient être « restitués » lors de la réouverture. Même si ce n’est pas pour demain. Après la définition du projet marketing, viendra en effet le temps du projet architectural, puis il faudra trouver les partenaires qui voudront bien s’installer dans les locaux, avant une ouverture programmée en 2011. « Mais pour l’instant, on n’en est encore qu’aux projets, tempère Jean-Claude Stadler. Tout peut-être remis en cause. Moi je n’y croirai que quand je verrai les grues devant le magasin ». M.H.