Couronnement de Charles III : Pourquoi la quiche est déjà royale

CHOIX DU ROI Charles et Camilla ont surpris leur monde en proposant une quiche végétarienne comme plat symbole du couronnement, le 6 mai. Peu connue en Angleterre, la quiche a pourtant un prestigieux passé

Thibaut Gagnepain
Le roi Charles III et la future reine Camilla aiment les bouquets de fleurs assortis et la quiche aux épinards.
Le roi Charles III et la future reine Camilla aiment les bouquets de fleurs assortis et la quiche aux épinards. — Charlotte Graham
  • Charles III et Camilla ont annoncé qu’une quiche serait le plat de leur couronnement, le 6 mai.
  • Cela signifie qu’il pourrait être cuisiné par de nombreux Britanniques lors des fêtes de quartiers organisées un peu partout sur l’île.
  • Pourquoi ce choix assez frenchy ? En fait, certaines têtes couronnées mangeaient déjà des quiches il y a quelques siècles.

Ne cherchez pas de « pie », de « sausages and mash » ou de « roast dinner »… Le week-end du 6 et 7 mai en Angleterre, ce sera quiche pour tout le monde ! Enfin, si les sujets de sa Majesté le futur roi suivent les conseils de leur prochain souverain.

Charles III et Camilla ont en effet annoncé lundi que le célèbre plat à l’accent français serait celui lié à leur couronnement. Cela signifie qu’il pourrait être cuisiné par de nombreux Britanniques lors des fêtes de quartiers organisées un peu partout sur l’île. Certes dans une version revisitée, avec épinards, fèves et estragon. Pas avec les lardons comme en Lorraine !

« Ça montre quand même que la quiche est mondialement connue et qu’elle a su s’exporter partout tout en étant régulièrement réinterprétée », savoure Yvain Rollot, qui la cuisine régulièrement à la Table du bon roi Stanislas, à Nancy. Le chef ne cache pas quand même sa surprise devant ce choix. D’autant plus que la préparation n’est que rarement proposée outre-Manche.

A la table de Charles III au XVIe siècle

« Non, la quiche ne fait pas partie des cartes des restaurants et je ne pense pas que beaucoup de familles anglaises en consomment », confirme Grégory Marchand. Le chef étoilé sait de quoi il parle. Il a longtemps travaillé à Londres et y a ouvert en 2016 un établissement, « Frenchie », à Covent Garden. Où le fameux plat du couple royal n’est pas non plus référencé.

« Mais peut-être qu’on en fera pour le jour du couronnement », prévoit l’entrepreneur. « On avait prévu des ''bacons scones'' mais on va s’adapter. La quiche, c’est simple à préparer et à manger. Je m’attendais plutôt à une ''pork pie'' mais je sais que le roi est très engagé dans la nourriture du futur et le bon manger. Peut-être aussi qu’il veut se rattraper de sa non-venue en France », s’amuse-t-il.



En tout cas, Charles III consommera peut-être un plat… qu’un autre Charles III avait mangé avant lui. « On a mention de quiches servies à la table des Ducs de Lorraine en 1586 », reprend Yvain Rollot en insistant sur l’aspect historique du fameux met. « La quiche existe depuis le Moyen-Âge et a toujours été à la fois populaire et élitiste. Tout le monde aime ça. » Même en Angleterre.