20 Minutes : Actualités et infos en direct
guet-apensLe constat après un accrochage vire au mauvais film pour deux amis

Toulouse : Ils veulent faire un constat après un accrochage et se retrouvent face à deux gaillards armés

guet-apensDimanche dernier, à Toulouse, deux amis ont suivi la conductrice avec qui ils venaient d’avoir un accrochage en croyant qu’ils allaient faire un constat. Deux hommes armés les attendaient à destination
Suite au refus de constat, le femme tend un piège aux deux conducteurs qui se retrouvent avec des armes pointées sur les tempes. Illustration
Suite au refus de constat, le femme tend un piège aux deux conducteurs qui se retrouvent avec des armes pointées sur les tempes. Illustration - Bruno / Pixabay
M.F.

M.F.

C’est un scénario qui a l’air tout droit sorti d’un mauvais film. Comme le rapportent nos confrères d’Actu Toulouse, dimanche dernier, dans la nuit, une voiture coupe la route de deux jeunes hommes, causant indirectement des dommages matériels au véhicule.

Décidés à signer un constat, ils tentent de stopper l’autre voiture. Au volant, une femme refuse d’abord de s’arrêter, avant de finalement inviter les deux amis à la suivre.

Un guet-apens armé

Pensant qu’ils se rendaient chez la conductrice, les deux jeunes hommes lui emboîtent le pas. Mais après vingt minutes de route, ils arrivent devant une maison isolée, à Cornebarrieu, où deux hommes, armés de fusils, les accueillent.

De là, leur calvaire commence. Les deux gaillards leur pointent un pistolet sur les tempes, les passent à tabac et les menacent de mort. Heureusement, les victimes parviennent à s’enfuir et préviennent les gendarmes.

Dès la fin de journée, les forces de l’ordre mettent la main sur un des deux individus. Son complice se rend de lui-même à la gendarmerie, peu de temps après.

Les deux hommes, âgés de 39 et 48 ans, ont été jugés, mardi 5 décembre, en comparution immédiate. Le premier a écopé d’un an de prison ferme pour violences aggravées et détention d’armes, tandis que le second s’en sort avec sept mois sous bracelet électronique.

Sujets liés