20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENQUÊTENeuf mises en examen après des arrestations à Marseille, Paris et Lyon

Drogue à Marseille : Neuf mises en examen après un coup de filet

ENQUÊTEEn début de semaine, les forces de police avaient procédé à 21 arrestations à Marseille, mais aussi en banlieue parisienne, en région lyonnaise et dans l’Aisne
La brigade de répression du banditisme de la direction zonale de la police judiciaire de Marseille et l'Office central de lutte contre le crime organisé, ont mené lundi dernier une vaste opération policière en banlieue parisienne, en région lyonnaise et dans l'Aisne.
La brigade de répression du banditisme de la direction zonale de la police judiciaire de Marseille et l'Office central de lutte contre le crime organisé, ont mené lundi dernier une vaste opération policière en banlieue parisienne, en région lyonnaise et dans l'Aisne. - Alain ROBERT / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Neuf personnes ont été mises en examen à Marseille dans le cadre d’une enquête pour association de malfaiteurs et trafic de stupéfiants après une opération de police en régions parisienne et lyonnaise et dans l’Aisne, a annoncé samedi le parquet de Marseille.

Une des personnes mises en examen a été placée sous contrôle judiciaire, les huit autres étant placées en détention provisoire, a précisé le parquet. La brigade de répression du banditisme de la direction zonale de la police judiciaire de Marseille et l’Office central de lutte contre le crime organisé, ont mené lundi dernier une vaste opération policière en banlieue parisienne, en région lyonnaise et dans l’Aisne.

Sept hommes et deux femmes ont été déférés

Cette opération est intervenue après l’ouverture en mai à Marseille d’une information judiciaire des chefs de participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation de crimes (des assassinats en bande organisée), participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation de délits punis de 10 ans d’emprisonnement (trafic de stupéfiants) ainsi que non dénonciation de crime.

Les investigations menées ont mis à jour « le fonctionnement et l’organisation d’un groupe criminel tant en ce qui concerne le trafic de stupéfiants, que la préparation d’actions violentes pour le contrôle des points de deal marseillais ou le recrutement de jeunes majeurs ou de mineurs, en provenance notamment de la région parisienne », a indiqué le parquet. Au total 21 personnes, dont un mineur ont été interpellées lundi, mais seuls sept hommes et deux femmes ont été déférés devant le juge d’instruction et mis en examen.

Une source proche du dossier avait indiqué en début de semaine que ces personnes étaient soupçonnées d’appartenir au clan Yoda, très présent dans la région marseillaise et qui en dispute les points de deal notamment au groupe rival « DZ mafia ». La vendetta de ces deux groupes de narcotrafiquants est responsable d’une hécatombe dans la deuxième ville de France, où 47 personnes, dont des victimes collatérales, ont été tuées depuis le début de l’année.

Sujets liés