Lyon : 5.000 patients d’un centre de soins dentaires encouragés à aller se faire dépister pour le VIH et les hépatites

SANTE En décembre 2022, un matériel utilisé au centre de soins dentaires des Hospices civils de Lyon (HCL) est « susceptible d’avoir subi un défaut dans le cadre de son cycle de stérilisation »

E.M.
— 
Les embouts des porte-instruments dynamiques (fraises dentaires, inserts à détartrer) étaient « bien stérilisés, mais la partie portant l’instrument était uniquement désinfectée », signalent les Hospices civils de Lyon (Illustration)
Les embouts des porte-instruments dynamiques (fraises dentaires, inserts à détartrer) étaient « bien stérilisés, mais la partie portant l’instrument était uniquement désinfectée », signalent les Hospices civils de Lyon (Illustration) — PHILIPPE MERLE/AFP

Ils sont 5.000 patients à avoir reçu un courrier du pôle d’odontologie des Hospices civils de Lyon en mai, conseillant de réaliser un dépistage du VIH, de l’hépatite B et de l’hépatite C. Les HCL ont découvert qu’un matériel utilisé lors des prises en charge de patients d’un centre de soins dentaires était « susceptible d’avoir subi un défaut dans le cadre de son cycle de stérilisation », en décembre 2022.

Un risque infectieux minime, selon les HCL

« Conformément aux normes d’hygiène, les embouts de ces porte-instruments dynamiques (fraises dentaires, inserts à détartrer) étaient bien stérilisés, mais la partie portant l’instrument était uniquement désinfectée », ont communiqué les HCL, confirmant une information du Progrès. Par mesure de « précaution maximale », tous les patients potentiellement concernés sur la période de mai à décembre 2022, ont été contactés.

D’après les Hospices civils de Lyon, l’exposition à un risque infectieux est minime. Les dépistages ont d’ores et déjà commencé et « aucun patient sans antécédent n’a eu de dépistage positif », ont précisé les HCL.