20 Minutes : Actualités et infos en direct
Double doseUn automobiliste breton contrôlé en état d’ivresse deux fois le même jour

Côtes-d’Armor : Un automobiliste contrôlé en état d’ivresse deux fois le même jour

Double doseLe permis de conduire du mis en cause a été annulé et son véhicule a été confisqué
Les gendarmes des Côtes-d'Armor ont contrôlé un automobiliste en état d'ivresse deux fois dans la même journée.
Les gendarmes des Côtes-d'Armor ont contrôlé un automobiliste en état d'ivresse deux fois dans la même journée. - C. Allain/20 Minutes / 20 Minutes
Camille Allain

C. A.

La vieille Peugeot 407 violette ne roulera plus. Confisquée ! Dimanche, le procureur de la République de Saint-Brieuc a confisqué le véhicule d’un automobiliste qui avait été contrôlé en état d’ivresse deux fois dans la même journée. D’après la gendarmerie des Côtes-d’Armor, les faits s’étaient d’abord déroulés le samedi 3 février vers 10h20 quand un peloton motorisé a contrôlé l’automobiliste en état d’ivresse. Son permis de conduire lui avait alors été retiré. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Toujours pas décuvé, le même automobiliste était repéré par la même patrouille à 16h10 à Plédran.

Circulant en excès de vitesse, le conducteur avait refusé d’obtempérer et avait pris la fuite avant d’être interpellé quelques kilomètres plus loin par les gendarmes. L’homme au volant circulait toujours sous l’empire d’un état alcoolique et était emmené en garde à vue.

[ CARTON ROUGE] Le samedi 3 février 2024, un automobiliste est contrôlé par le PMO de Saint-Brieuc à 10h20 à Quintin...

Posted by Gendarmerie des Côtes d'Armor on Thursday, February 8, 2024

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Jugé dans le cadre d’une Comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), l’homme a vu son permis être annulé avec interdiction de le repasser durant un an. Il a également écopé d’une peine de dix-huit mois de prison dont six avec sursis, ainsi qu’une obligation de travailler et de se soigner.

Sujets liés