Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
POLICEUn adolescent décède après un refus d’obtempérer en Seine-et-Marne

Seine-et-Marne : Un adolescent de 17 ans décède après un refus d’obtempérer à scooter

POLICE
L’accident a eu lieu vendredi soir à Chelles en Seine-et-Marne
La victime de 17 ans a refuser de s'arrêter sur ordre de la police à indiqué le procureur de Meaux. (Illustration)
La victime de 17 ans a refuser de s'arrêter sur ordre de la police à indiqué le procureur de Meaux. (Illustration) - SICCOLI PATRICK/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Un adolescent de 17 ans est décédé ce samedi matin à l’hôpital des suites d’un accident de scooter, qui a eu lieu vendredi soir à Chelles (Seine-et-Marne) après que le conducteur du deux-roues a refusé de s’arrêter sur ordre de la police, a indiqué le procureur de Meaux.

Le conducteur du scooter, âgé aussi de 17 ans, était toujours hospitalisé samedi soir, avec son pronostic vital engagé, à la suite de l’accident qui a mis fin à la course-poursuite entamée deux kilomètres avant, à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis).

Deux enquêtes ouvertes

C’est vers 23 heures vendredi, qu’un équipage de la brigade anticriminalité (BAC) de Neuilly-sur-Marne a tenté de contrôler ce deux-roues qui venait de griller un feu rouge, selon les informations transmises par le parquet de Meaux.

Arrivé sur la commune de Chelles, le conducteur a glissé sur la chaussée et le scooter est venu « s’encastrer sous un véhicule se trouvant à l’arrêt au feu tricolore », détaille le procureur de la République Jean-Baptiste Bladier dans son communiqué.

Les deux jeunes se sont alors retrouvés coincés sous la voiture, « l’un des deux, vraisemblablement le passager, perdant son casque sous la violence du choc », ajoute le magistrat.

La préfecture de police a souligné auprès de l’AFP que « conformément aux instructions », « les policiers ont avisé la salle de commandement du refus d’obtempérer commis par le véhicule » et qu’ils ont engagé ensuite sa « prise en charge ».

Les agents de la BAC ont fait usage de leurs « avertisseurs sonores et lumineux » pour obtenir l’arrêt du conducteur du scooter, en vain, selon le parquet.

Deux enquêtes ont été ouvertes par le parquet de Meaux : l’une pour refus d’obtempérer, confiée au commissariat de Chelles-Villeparisis, l’autre pour homicide et blessures involontaires confiée à l’Inspection générale de la police nationale, a précisé le procureur dans un communiqué.

Sujets liés