20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENQUETEUn policier ciblé par une « tentative d’homicide avec guet-apens » à Nice

Nice : Une information judiciaire ouverte pour « tentative d’homicide avec guet-apens » sur un policier réserviste

ENQUETEUn jeune homme de 17 ans est déféré ce jeudi à Nice après l’agression, mardi soir, d’un policier réserviste, touché par des tirs de mortier
Le commissariat de l'Ariane, à l'est de Nice, d'où sortait le policier réserviste juste avant son agression
Le commissariat de l'Ariane, à l'est de Nice, d'où sortait le policier réserviste juste avant son agression - Google Maps / Google Maps
Fabien Binacchi

F.B.

L'essentiel

  • La violente agression d’un policier réserviste mardi soir à l’est de Nice était sans doute préméditée, organisée en représailles après des interpellations, selon le procureur de la République.
  • Il annonce ce jeudi l’ouverture d’une information judiciaire pour « tentative d’homicide avec guet-apens sur personne dépositaire de l’autorité publique » après que la victime a été touchée par des tirs de mortier, aux jambes, aux bras et au niveau de la tête.
  • Un jeune homme de 17 ans est déféré ce jeudi, indique également le parquet qui a requis son placement en détention provisoire.

Dans le quartier sensible de l’Ariane, touché par des trafics à l’est de Nice, la violente agression d’un policier réserviste mardi soir était sans doute préméditée, organisée en représailles après des interpellations, selon le procureur de la République. Il annonce ce jeudi l’ouverture d’une information judiciaire pour « tentative d’homicide avec guet-apens sur personne dépositaire de l’autorité publique » après que la victime a été touchée par des tirs de mortier, aux jambes, aux bras et au niveau de la tête.

Quatre mineurs avaient été interpellés mais seul un jeune homme de 17 ans est déféré ce jeudi, indique également le parquet qui a requis son placement en détention provisoire.

Le policier aurait été « attendu par ce groupe »

Les faits remontent donc à mardi soir. « Au moment de sa sortie du commissariat de l’Ariane », l’homme de 44 ans « était victime de tirs avec des engins pyrotechniques par un groupe d’individus vêtus de noir », précise le procureur dans un communiqué. « Les éléments réunis permettaient d’envisager que le policier », qui n’a été finalement que légèrement blessé, « était attendu par ce groupe et visé en raison de sa qualité dans un contexte d’interpellations intervenues dans l’après-midi », explique-t-il également.

Quatre personnes, toutes mineures, ont été interpellées dans les heures qui ont suivi : deux âgées de 12 ans et deux autres de 17 ans. Seul un de ceux-là devrait donc être poursuivi à ce stade. « Attaquer nos forces de l’ordre, c’est attaquer la République. La sanction doit être sévère », avait réagi le maire (Horizons) Christian Estrosi.

Sujets liés