20 Minutes : Actualités et infos en direct
violencesCinq personnes en garde à vue après la rixe mortelle dans le Val-d’Oise

Mort de Kendy à Ezanville : Cinq personnes en garde à vue dans l’enquête sur la rixe meurtrière

violencesQuatre mineurs et un majeur ont été placés en garde à vue mercredi dans l’enquête sur la mort de Kendy, a annoncé le parquet de Pontoise
Cette photographie prise le 5 décembre 2023 à Ezanville montre des fleurs en hommage à Kendy, un adolescent de 15 ans qui a été poignardé à mort lors d'une bagarre.
Cette photographie prise le 5 décembre 2023 à Ezanville montre des fleurs en hommage à Kendy, un adolescent de 15 ans qui a été poignardé à mort lors d'une bagarre.  - Maryam EL HAMOUCHI/AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L’enquête après la rixe meurtrière dans le Val-d’Oise avance. Quatre mineurs et un majeur ont été placés en garde à vue mercredi, a déclaré à l’AFP le parquet de Pontoise. Lundi vers 18 heures, « une rixe impliquant environ une vingtaine de personnes survenait sur la commune de Domont », avait relaté mardi dans un communiqué le procureur de la République de Pontoise Pierre Sennes.

« À l’arrivée des gendarmes sur place, quelques minutes après le déclenchement de la bagarre, le groupe d’individus prenait la fuite ». Kendy, 15 ans, est décédé au cours de l’affrontement d’un « coup de couteau porté au thorax » malgré la tentative de réanimation des secours, avait précisé le procureur.

Quartiers rivaux

La rixe est survenue dans un contexte de tensions entre quartiers rivaux des communes d’Ezanville, d’où était originaire Kendy et de la commune limitrophe de Domont. Il rentrait chez lui après le lycée lorsqu’il a été pris à partie par des jeunes de Domont venus se venger après une bagarre datant de la semaine dernière, d’après des acteurs locaux rencontrés par l’AFP mardi.

Maires des communes concernés et animateurs jeunesse sont venus déposer des fleurs et coller la photo de Kendy à un poteau, à quelques mètres des lieux du drame. L’enquête, ouverte pour homicide volontaire, a été confiée au groupement de gendarmerie du Val-d’Oise et à la section de recherche de Versailles et mobilise d’importants moyens de police judiciaire. Mardi soir, les forces de l’ordre ont sécurisé le secteur pour dissuader les velléités de revanche. La nuit a été calme, d’après la gendarmerie.

Sujets liés