20 Minutes : Actualités et infos en direct
STUPÉFIANTSUne vingtaine d’arrestations dans une opération antidrogue à Montpellier

Montpellier : Une vingtaine d’interpellations dans le cadre d’une opération antidrogue

STUPÉFIANTSD’autres interventions coup de poing de ce type se dérouleront, prochainement, dans d’autres quartiers du département de l’Hérault
Un véhicule des CRS (Illustration).
Un véhicule des CRS (Illustration). - Mourad ALLILI/SIPA / SIPA
Nicolas Bonzom

N.B. avec AFP

Lundi soir, le préfet de l’Hérault, François-Xavier Lauch, et le procureur de la République de Montpellier, Fabrice Bélargent, ont présenté le bilan de l’opération « Place nette », qui visait à lutter contre le trafic de stupéfiants, dans la cité Saint-Martin. Au mois d’octobre, dans ce quartier, une jeune femme avait été blessée au visage par des éclats de balle, alors qu’elle se trouvait dans la salle de bains de son appartement.

Durant une semaine, des forces de l’ordre, dont des équipes de CRS8 dépêchées en renfort par le ministère de l’Intérieur, ont procédé à une vingtaine d’interpellations. Parmi les personnes arrêtées, une mineure et une jeune femme dont l’appartement se situe en dessous de celui de la Montpelliéraine qui avait été blessée par une balle perdue.

« Rassurer les habitants »

Les forces de l’ordre ont également saisi, lors de la fouille d’une cave dans le quartier, près de 13 kilogrammes de cannabis (résine et herbe), 860 grammes de cocaïne, une arme de calibre 12 et 10.880 euros en espèce, « probablement la recette d’une journée », a confié Fabrice Bélargent, le procureur de la République de Montpellier.

« À cette phase répressive et quotidienne, succédera celle de la dissuasion, durant laquelle les forces de l’ordre poursuivront leur déploiement », a indiqué le préfet François-Xavier Lauch, qui s’est dit « inquiet de constater l’importance des trafics à Montpellier ».

Dans la cité Saint-Martin, cette opération avait aussi pour objectif de « rassurer les habitants, là où les agents publics avaient exercé leur droit de retrait en octobre », a expliqué, de son côté, le maire de Montpellier Michaël Delafosse (PS). D’autres opérations appliquant cette méthode se dérouleront, bientôt, dans d’autres quartiers du département.

Sujets liés