20 Minutes : Actualités et infos en direct
MeurtresValentin, 15 ans, avoue avoir tué ses parents et brûlé leurs corps

Corps calcinés en Isère : Valentin, le plus jeune fils, avoue avoir tué ses parents

MeurtresL’adolescent de 15 ans, qui était introuvable depuis six jours, a été interpellé samedi à Montpellier avant de passer aux aveux lors de sa garde à vue
Après la découverte de deux corps calcinés en Isère, le fils cadet a avoué avoir tué ses parents
Après la découverte de deux corps calcinés en Isère, le fils cadet a avoué avoir tué ses parents  - SICCOLI PATRICK / SIPA / SIPA
Caroline Girardon

Caroline Girardon

L'essentiel

  • Quelques heures après son interpellation à Montpellier, le jeune Valentin, transféré dans les locaux de la police à Grenoble, a « avoué aux gendarmes être l’auteur du meurtre de ses parents ».
  • Deux corps presque intégralement calcinés avaient été retrouvés en début de semaine après l’incendie d’une ferme située sur la commune de Châteauvilain, en Isère. L’autopsie avait conclu que les victimes avaient été tuées au préalable de plusieurs balles.
  • Porté disparu depuis le drame, l’adolescent de 15 ans aurait indiqué aux enquêteurs vouloir recommencer sa vie, loin de sa famille, révèle Le Dauphiné Libéré. Ce que ne confirme pas pour l’instant le parquet de Grenoble.

Introuvable durant six jours, puis interpellé samedi matin à Montpellier, le jeune Valentin est passé aux aveux. « Je confirme qu’il a avoué aux gendarmes être l’auteur du meurtre de ses parents », indique ce dimanche matin Eric Vaillant, le procureur de la République de Grenoble, ajoutant qu’il n’en « dira pas plus à ce stade » mais précisant que la garde à vue de l’adolescent sera « prolongée de vingt-quatre heures ».

Lundi, un violent incendie s’est déclenché à Châteauvilain, un village de l’Isère, entre Lyon et Grenoble. Deux corps calcinés ont été retrouvés dans les décombres d’une ferme, où vivaient un couple et ses deux enfants. L’autopsie a révélé que les deux victimes avaient subi une mort « extrêmement violente », présentant chacune des « plaies par arme à feu au niveau du crâne et pour l’un au thorax ». Le chien de la famille a également été retrouvé agonisant dans une mare de sang, la tête criblée de plombs.

L’envie de tout recommencer comme mobile ?

Aucun des deux enfants ne se trouvait sur place. L’aîné des garçons, âgé de 17 ans, avait quitté le domicile la veille pour se rendre à Lyon, où il étudie, avait alors précisé le parquet. Valentin, le cadet âgé de 15 ans, était porté disparu depuis le drame. Le véhicule habituellement employé par le père pour se rendre au travail, une Citroën Picasso, avait été retrouvé vide et accidenté dans la Drôme. D’après plusieurs témoins, cette voiture aurait été aperçue une quinzaine de minutes avant que les pompiers ne soient alertés de l’incendie. L’exploitation des images des caméras de vidéosurveillance a ensuite permis d’établir qu’un « jeune homme » conduisait le véhicule en question. Les enquêteurs avaient alors lancé, en fin de semaine, un appel à témoins afin de localiser l’adolescent.

Interrogé en garde à vue, le garçon aurait reconnu avoir abattu son chien et ses parents à l’aide d’une carabine, révèle Le Dauphiné Libéré. Il s’agirait de l’arme que son père, adepte du tir sportif, utilisait. Reste à connaître les raisons de son geste. Le suspect aurait expliqué vouloir tout détruire pour recommencer sa vie, loin de sa famille, avance le quotidien régional. Ce que n’a pas commenté le parquet.

La famille « normale » et « sans histoire », selon les mots du maire de Châteauvilain, était installée sur la commune depuis une quinzaine d’années. Elle avait rénové une très vieille ferme et était « très bien intégrée » dans le village.


Sujets liés