20 Minutes : Actualités et infos en direct
AnnulationLes Lumières de Laval perturbées après des menaces d’attentat

Laval : Le centre-ville évacué et les illuminations de Noël perturbées en raison de menaces d’attentat

AnnulationLe lancement de l’événement « Lumières » a été perturbé et le spectacle d’ouverture annulé après la réception de menaces
Le centre-ville de Laval a été évacué et une partie des illuminations de Noël ont été annulées en raison d'une menace d'attentat. (Illustration de lumières, ici à Londres)
Le centre-ville de Laval a été évacué et une partie des illuminations de Noël ont été annulées en raison d'une menace d'attentat. (Illustration de lumières, ici à Londres) - J. Tallis/AFP / AFP
Camille Allain

C. A. avec AFP

La fête a été gâchée. Ce samedi, le lancement des illuminations de Noël de la ville de Laval a été perturbé par des menaces d’attentat reçues peu avant le coup d’envoi des festivités. Le centre-ville de la préfecture de la Mayenne dû être évacué pendant environ deux heures trente en raison de ces menaces. Connue pour ses illuminations hivernales, Laval devait accueillir environ 20.000 personnes pour la mise en lumière.

L’alerte a été levée peu après 20 heures et le public de nouveau admis à circuler dans le centre. Après une annulation complète des festivités annoncée, les illuminations ont tout de même été allumées mais la cérémonie de lancement des Lumières n’a pas eu lieu. Le thème de cette édition 2023 ? L’amour. On en aurait bien besoin.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

La ville avait reçu en fin d’après-midi deux e-mails d’alerte à la bombe, « dont un visant directement les Lumières », ce qui a entraîné l’évacuation du périmètre de sécurité qui avait été défini pour l’événement, a expliqué un porte-parole du maire Florian Bercault. « Il était hors de question de faire courir le moindre risque à la population », a déclaré à la presse la préfète de Mayenne, Marie-Aimée Gaspari, citée par Ouest-France. La ville de Laval a indiqué son intention de porter plainte.

Sujets liés