20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENQUÊTEMort violente, fils introuvable… Que s’est-il passé à Châteauvilain ?

Isère : Morts violentes, fils introuvable… Que s’est-il passé à Châteauvilain ?

ENQUÊTEDepuis lundi et le violent incendie d’un corps de ferme en Isère, de nombreuses questions restent en suspens. Le parquet de Grenoble s’est saisi de l’affaire et va ouvrir ce vendredi une information judiciaire pour « assassinat »
La section de recherches de Grenoble a été saisie de l'enquête sur les deux corps découverts calcinés à Châteauvillain (Isère). (Illustration)
La section de recherches de Grenoble a été saisie de l'enquête sur les deux corps découverts calcinés à Châteauvillain (Isère). (Illustration) - MOURAD ALLILI / Sipa / SIPA
Elise Martin

Elise Martin

L'essentiel

  • Lundi, un violent incendie s’est déclenché à Châteauvilain, un village de l’Isère, entre Lyon et Grenoble.
  • Deux corps calcinés ont été retrouvés dans les décombres de l’habitation dans laquelle vivaient habituellement un couple et ses deux enfants. Le plus âgé des garçons avait quitté le domicile la veille pour se rendre à Lyon, où il étudie.
  • Mercredi, les autopsies des cadavres ont révélé « une mort violente » avec la présence d’impacts de balles dans le crâne et dans le thorax, pour l’un. Depuis cinq jours, de nombreuses questions restent en suspens dans cette affaire.
  • Le deuxième enfant de la famille, né en 2008, reste introuvable. Un appel à témoins a été lancé par la gendarmerie de l’Isère. Il aurait été vu au volant d’une voiture appartenant à la famille. Cette dernière a été retrouvée jeudi, accidentée dans la Drôme, abandonnée et vide.

Un adolescent de 15 ans porté disparu, les corps d’un homme et une femme retrouvés carbonisés avec de « multiples traumatismes balistiques » et une voiture familiale retrouvée accidentée dans un autre département… Depuis lundi, très tôt dans la matinée, de nombreuses questions surviennent après le violent incendie d’un corps de ferme de Châteauvilain, en Isère, entre Lyon et Grenoble. « La procureure de Bourgoin-Jallieu s’est dessaisie ce jour de l’affaire au profit du parquet de Grenoble, qui va ouvrir une information judiciaire pour assassinat », a fait savoir vendredi Éric Vaillant, procureur de la République de Grenoble. 20 Minutes fait le point.

Un violent incendie

Lundi, vers 6h45 du matin, une soixantaine de pompiers et dix-sept engins ont été mobilisés pour un violent incendie d’un corps de ferme, un peu à l’écart du village de Châteauvilain, dans le Nord Isère. D’après les informations du Dauphiné Libéré, le feu serait parti d’un atelier de menuiserie situé à côté de l’habitation.

Après un long travail pour éteindre les flammes, deux corps ont été retrouvés dans l’après-midi dans les décombres de la maison dans laquelle vivaient un couple et ses deux enfants. Un agriculteur aurait tenté de prévenir ses voisins. Sans succès. Il est cependant tombé sur le chien de la famille gisant dans une mare de sang. Selon le Dauphiné Libéré, des plombs ont été retrouvés dans la tête de l’animal.

Des premiers éléments troublants et une enquête pour « assassinat »

Le parquet de Bourgoin-Jallieu a rapidement ordonné une autopsie des deux corps « presque entièrement calcinés ». Elles ont révélé mercredi que les victimes ont subi une mort « extrêmement violente ». Les deux corps sont « probablement ceux d’un homme et d’une femme présentant chacun des plaies par arme à feu au niveau du crâne et pour l’un au thorax », a indiqué Nathalie Hermitte, procureure de la République de Bourgoin-Jallieu. Elle a demandé à ce que d’autres examens soient réalisés pour identifier de manière formelle les deux cadavres, qui sont très abîmés et ont été retrouvés l’un à côté de l’autre. « Des expertises sont toujours en cours pour en acquérir la certitude mais les deux corps sont vraisemblablement ceux des parents », a déclaré ce vendredi après-midi, le procureur de Grenoble.

L’enquête ouverte pour « destruction par moyens dangereux ayant entraîné la mort » s’est transformée en une enquête pour « assassinat » afin de déterminer les circonstances de l’incendie et celles des décès. Elle a été confiée à la section de recherches de Grenoble. Trois membres de la famille qui vivaient dans cette ferme sont alors recherchés, le père, la mère et leur dernier fils né en 2008. L’aîné, âgé de 17 ans, était reparti la veille de l’incendie à Lyon, où il fait ses études. Ce dernier est « aujourd’hui sauf, ainsi que ses deux demi-sœurs majeures n’habitant plus la région », selon le parquet.

Les enquêteurs ont également remarqué l’absence d’une voiture habituellement utilisée par le père pour se rendre au travail.

Le véhicule retrouvé accidenté dans la Drôme

Après plusieurs jours de recherches, notamment dans le Diois, où la famille possédait une résidence secondaire, le véhicule a été retrouvé dans la Drôme. Toujours selon les informations du quotidien local, la voiture était accidentée, abandonnée et vide.

D’après des témoins, cette Citroën aurait été aperçue une quinzaine de minutes avant que les pompiers ne soient alertés pour intervenir. Les enquêteurs ont exploité les images des caméras de vidéosurveillance qui ont capturé la voiture traversant la plaine de la Bièvre. Ils ont découvert qu’un « jeune homme » était au volant du véhicule. Les recherches se focalisent alors sur Valentin, le second enfant de la famille.

Un appel à témoins lancé

Mais depuis lundi, l’adolescent de 15 ans est introuvable. La gendarmerie de l’Isère a donc décidé de lancer jeudi un appel à témoins pour le retrouver. « Il est susceptible de se trouver dans le secteur de Saint-Vallier/Saint-Uze (Drôme) ou dans le Nord Isère », précise l’appel à témoins.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Valentin mesure 1,73 m, est de corpulence « mince, sportif », avec les cheveux mi-longs et porte des lunettes. « Si vous disposez d’informations permettant de le localiser, veuillez contacter le 0800 20 01 42 », a indiqué la gendarmerie.

Ce vendredi après-midi, « le jeune Valentin est toujours recherché comme témoin », a affirmé le procureur Éric Vaillant ajoutant que le parquet de Grenoble s’était saisi de l’affaire et allait ouvrir une « information judiciaire pour assassinat ».

Sujets liés