20 Minutes : Actualités et infos en direct
violLa jeune femme victime d’un viol avec tortures toujours hospitalisée

Cherbourg : La jeune femme victime d’un viol avec tortures toujours hospitalisée

violL’état de santé de la jeune femme « s’améliore tout doucement mais reste tout de même préoccupant », a fait savoir son père dans un communiqué publié ce vendredi
L'hôpital (Photo d'illustration)
L'hôpital (Photo d'illustration) - M.Bosredon / 20Minutes
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

La jeune femme victime d’un viol avec tortures début août à Cherbourg (La Manche) est toujours hospitalisée. Son état de santé « s’améliore tout doucement mais reste tout de même préoccupant » a fait savoir son père dans un communiqué publié ce vendredi. La jeune femme, toujours hospitalisée, « continue d’avancer vers le chemin de la guérison même lorsque les choses deviennent difficiles », indique son père, qui critique par ailleurs une « absence de soutien adéquat de la part du gouvernement » après cette agression.

« Nous déplorons l’absence d’accompagnement dans les démarches auxquelles nous avons dû faire face dans de telles circonstances », poursuit-il. Un jeune homme de 18 ans a été mis en examen et écroué début août à Cherbourg pour le « viol accompagné de tortures ou actes de barbarie » de cette jeune femme qui avait été hospitalisée dans un état grave et dont le pronostic vital était alors engagé.

L’homme a reconnu « les faits susceptibles de lui être imputés »

La victime avait précisé aux enquêteurs avoir été agressée par un homme « qu’elle avait déjà vu mais qu’elle ne connaissait pas ». Durant sa garde à vue, l’homme avait fini « par reconnaître laconiquement les faits susceptibles de lui être imputés », avait fait savoir le parquet de Cherbourg, qui a transmis la procédure au parquet de Coutances.

Le suspect est par ailleurs visé par une autre enquête pour agression sexuelle à l’encontre de sa sœur. Il a été condamné à cinq reprises par le juge des enfants et le tribunal pour enfants pour des faits d’atteinte aux biens et de violences, avait également fait savoir le parquet de Coutances.

Sujets liés