Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
dramePerdus en mer, deux franco-marocains abattus par des garde-côtes algériens

Perdus en mer en jet-skis, deux touristes franco-marocains abattus par des garde-côtes algériens

drame
Bilal Kissi et Abdelali Mechouer, deux citoyens français, ont été tués mardi soir dans l’espace maritime algérien après s’être perdus en mer à bord de leurs jet-skis. La justice marocaine a annoncé l’ouverture d’une enquête
Perdus en mer à jet ski, deux franco-marocains abattus par des garde-côtes algériens
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Un double homicide en eaux troubles. D’après le média marocain Le360, citant des sources concordantes dont un témoin de la scène, deux touristes franco-marocains Bilal Kissi et Abdelali Mechouer ont été abattus par des garde-côtes algériens dans l’espace maritime algérien après s’être perdus en mer à bord de leurs jet-skis, près de la très prisée station balnéaire marocaine de Saïdia.

Un troisième touriste, également un franco-marocain, Smaïl Snabé, a été interpellé par les autorités algériennes et sera présenté mercredi devant un procureur algérien, précise Le360 qui s’appuie sur des « sources concordantes ».

Ce drame est susceptible de raviver les vives frictions régionales entre l’Algérie et le Maroc, exacerbées par leur antagonisme sur le territoire disputé du Sahara occidental. Toutefois, ni Rabat ni Alger n’ont publiquement réagi dans l’immédiat. Contactée par l’AFP, l’ambassade de France au Maroc n’a pas souhaité faire de commentaires. La justice marocaine a annoncé ce vendredi l’ouverture d’une enquête sur « les circonstances du décès »

« Nous nous sommes perdus et nous étions en panne d’essence »

Les quatre jeunes gens - trois Franco-Marocains et un Marocain - étaient chacun sur un jet-ski. « Nous nous sommes perdus mais on a continué jusqu’à ce que nous nous retrouvions en Algérie. Nous avons su que nous étions en Algérie car un zodiac noir algérien est venu vers nous, il a commencé à zigzaguer comme s’ils voulaient nous renverser », a témoigné Mohamed Kissi, le frère aîné de Bilal, auprès du site marocain Al Omk. Il a dit avoir été récupéré par la marine marocaine qui l’a ramené à la marina de Saïdia.

« Ils [les occupants du zodiac] ont tiré sur nous. Dieu merci, je n’ai pas été touché mais mon frère et mon ami, ils les ont tués. Ils ont arrêté mon autre ami, a-t-il ajouté. Nous nous sommes perdus et nous étions en panne d’essence. »

Le corps de Abdeli Mechouer, tué aux côtés de Bilal Kissi, se trouve encore côté algérien, selon les médias marocains. « On a enterré un frère et on veut récupérer le cadavre d’Abdelali, notre cousin », a déclaré un cousin de Bilal Kissi, dans une vidéo diffusée par Al Omk. « On veut l’enterrer dignement pour que sa mère puisse avoir le cœur apaisé », a ajouté le cousin dont le prénom n’a pas été communiqué.

Selon lui, « ces jeunes n’avaient ni de la drogue ni n’ont volé quoi que ce soit, ils sont en règle. Ils étaient venus passer des vacances en famille » à Saïdia. Ils travaillaient en France. « Un (des jeunes morts) a laissé deux enfants, l’autre une fille », a-t-il dit.

« Le centre de crise et de soutien du ministère et les ambassades au Maroc et en Algérie sont en contact étroit avec les familles de nos concitoyens » pour « leur apporter notre soutien », a indiqué une porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Sujets liés