Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
agressionUn maire agressé alors qu’il empêchait l’installation de gens du voyage

Val-d’Oise : Un maire agressé alors qu’il tentait d’empêcher l’installation de gens du voyage

agression
Guy Paris, le maire de Sagy, a été étranglé, ce mercredi, alors qu’il contestait l’installation illégale de gens du voyage
Illustration d'un camp de gens du voyage.
Illustration d'un camp de gens du voyage. - SEBASTIEN ORTOLA/20 MINUTES / 20 Minutes
Romain Cazaud

R.C.

Le maire de Sagy (Val-d’Oise), Guy Paris a été agressé ce mercredi par un individu faisant partie de la communauté des gens du voyage. Selon nos confrères du Parisien, les faits se sont déroulés vers 21 heures. Une habitante de Sagy a appelé le maire pour le prévenir que des gens du voyage venaient de traverser deux parcelles de champ pour venir s’installer sur le champ de foire du village. Une vingtaine de caravanes étaient déjà présentes sur les lieux lorsque le maire est intervenu pour éviter que cinq autres ne s’installent illégalement.

« Ils voulaient rester quinze jours minimum »

L’élu a bloqué le reste du convoi avec sa voiture. S’est ensuivi une négociation avec gens du voyage, Guy Paris enjoignant ces derniers de désigner un responsable afin, dit-il, de leur proposer de rester quelques jours. Il est vrai que Sagy doit accueillir la Mad Jacques Vélo Vexin les 26 et 27 août et que les campeurs vont investir le champ de foire. « Ils voulaient rester quinze jours minimum, raconte Guy Paris ce lundi à 20 Minutes. Ce n’était donc pas possible. » Et le maire d’expliquer qu’un homme « attendant avec les cinq caravanes plus loin sur la chaussée » s’est finalement approché et a tenté de l’étrangler. « Avec sa main droite, il m’a serré au niveau de la gorge, détaille encore l’édile. Je suis sidéré, je suis un homme pacifique, de dialogue. »

Les gendarmes tout comme le préfet du Val-d’Oise, Philippe Court, se sont rendus sur les lieux en fin de journée. Ce dernier a expliqué aux gens du voyage qu’ils avaient « jusqu’à demain midi [jeudi] pour partir ». Le lendemain vers 8 heures, ils avaient quitté Sagy. « Je lui suis très reconnaissant vis-à-vis du préfet qui s’est déplacé. Ça fait chaud au cœur que le représentant du Val-d’Oise viennent soutenir les élus », a témoigné Guy Paris. Le maire du village de quelque 1.100 âmes a déposé plainte jeudi matin à la gendarmerie.

Sujets liés