20 Minutes : Actualités et infos en direct
enquêteAprès le crash qui a tué Gérard Leclerc, les trois corps identifiés

Mort de Gérard Leclerc : Les corps des trois personnes à bord de l’avion identifiés

enquêteLe parquet de Saint-Nazaire n’a pas divulgué leurs identités
Un gendarme français parle au téléphone à côté d'une camionnette de l'unité d'identification criminelle de la gendarmerie à Lavau-sur-Loire, dans l'ouest de la France, le 16 août 2023.
Un gendarme français parle au téléphone à côté d'une camionnette de l'unité d'identification criminelle de la gendarmerie à Lavau-sur-Loire, dans l'ouest de la France, le 16 août 2023. - LOIC VENANCE / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Les corps des trois personnes à bord de l’avion de tourisme piloté par Gérard Leclerc ont été retrouvés et identifiés mercredi. L’appareil s’est écrasé mardi à Lavau-sur-Loire (Loire-Atlantique). « Les trois personnes présentes à bord de l’avion ont pu être identifiées » et leurs familles « vont ou ont été entendues », a affirmé le parquet de Saint-Nazaire dans un communiqué, sans toutefois divulguer leurs trois identités.

Les recherches, interrompues dans la nuit et reprises à la mi-journée, ont permis de retrouver « le corps d’un homme sur lequel ont été découverts des effets personnels au nom de Gérard Leclerc » et celui d’une femme, d’après la même source. « Un fragment de corps correspondant à une troisième personne de sexe indéterminé », a également été remonté, d’après le parquet.

Deux pistes privilégiées

Le journaliste de CNews et ancien présentateur de France 2 Gérard Leclerc, 71 ans, pilotait l’avion et se rendait à La Baule pour aller voir son demi-frère Julien Clerc en concert. Michèle Monory, fille de l’ancien ministre et président du Sénat René Monory, ainsi qu’une amie de celle-ci se trouvaient à bord, a indiqué à l’AFP une source proche du dossier. Les recherches avaient repris mercredi matin dans une zone de marais bordés de hauts roseaux dans l’estuaire de la Loire.

Mercredi en fin de journée, des membres du Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile (BEA), qui mène une enquête technique parallèlement aux investigations judiciaires, examinaient des débris de l’avion sur un remorqueur accosté à hauteur de la ville de Donges, en aval de Lavau-sur-Loire, a constaté un photographe de l’AFP. « En l’état de l’enquête, la piste d’un facteur humain ou d’un problème machine est privilégiée », a affirmé mercredi le parquet de Saint-Nazaire.

Sujets liés