20 Minutes : Actualités et infos en direct
ASSASSINATIl tue le nouveau compagnon de son ex et prend la fuite

Un homme tué par balles par l’ex-conjoint de sa compagne

ASSASSINATUn homme a tiré sur le nouveau compagnon de son ex-conjointe causant sa mort, ce dimanche à Badonviller (Meurthe-et-Moselle)
L'antenne du GIGN de Dijon a réussi à intercepter l'homme qui s'était enfui avec son arme.
L'antenne du GIGN de Dijon a réussi à intercepter l'homme qui s'était enfui avec son arme. - Christophe Ena/AP/SIPA / SIPA
Lucas Gheddab avec AFP

Lucas Gheddab avec AFP

Ce dimanche à Badonviller (Meurthe-et-Moselle), un homme a été tué d’ « au moins deux coups de feu ». Une information judiciaire du chef d’assassinat a été ouverte par le parquet de Nancy ce mercredi.

Il est 22 heures passé quand les gendarmes sont appelés suite à la présence d’un homme alcoolisé devant le domicile de son ex-compagne et qui se situe à « quelques centaines de mètres de son propre domicile », précise le parquet à l’AFP.


Selon nos confrères du Républicain Lorrain, l’homme aurait tiré à deux reprises contre la façade de la maison et abattu le chien. Puis, il se serait introduit dans la maison avant d’abattre le nouveau compagnon de son ex-compagne, un homme né en 1973. Le tireur a alors pris la fuite avec son arme.

Les premières constatations médico-légales démontrent que la victime a été touchée par « au moins deux coups de feu, l’un au côté droit de la poitrine, l’autre à l’arrière de l’épaule gauche ».

Sept témoins ont assisté à la scène

Le parquet précise que les coups ont été tirés à bout portant et que le décès a été constaté sur place par le médecin du Samu.

 L’ex-compagne du tireur - et nouvelle compagne de la victime - était présente sur place au moment des faits, ainsi que ses deux enfants, les deux enfants de l’homme tué par balles et « deux autres jeunes personnes », selon le parquet. 



Une enquête en flagrance du chef d’homicide volontaire a été ouverte dimanche soir par le parquet de Nancy et a été confiée à la section de recherches de Nancy, en co-saisine avec la brigade de recherches de Nancy.

L’antenne du GIGN de Dijon a mis la main sur l’homme en fuite, et l’a interpellé dans la commune de Senones (Vosges) lundi dans la matinée. Ce dernier a gardé le silence durant toute sa garde à vue.

Le parquet de Nancy requiert le placement en détention provisoire de l’intéressé, et a ouvert mercredi une information judiciaire du chef d’assassinat. 


Sujets liés