Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
INFANTICIDEUn père soupçonné d’avoir égorgé son fils et blessé sa fille et sa femme

Seine-et-Marne : Un père soupçonné d’avoir égorgé son fils et grièvement blessé sa famille

INFANTICIDE
Selon le procureur de la République, les premiers éléments laissent penser que le père de famille est l’auteur de l’agression
Un enfant de 6 ans a été égorgé. Son père est le principal suspect.
Un enfant de 6 ans a été égorgé. Son père est le principal suspect.  - Alain ROBERT/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Scène cauchemardesque en Seine-et-Marne. Un garçon de 6 ans a été retrouvé égorgé ce dimanche à Tournan-en-Brie, sa mère et sa sœur ont été grièvement blessées, a indiqué le procureur de Melun, confirmant une information d’Actu17. Des faits pour lesquels le père de famille est soupçonné.

Les gendarmes ont été appelés vers 15 heures dans une maison d’où une famille a jailli en hurlant, couverte de sang. Sur place, un garçon de 6 ans est retrouvé mort égorgé. Sa sœur de 10 ans, la mère et le père présentent également tous trois des plaies plus ou moins graves au cou, causées par une arme blanche. La sœur a été transportée à l’hôpital Necker, où son pronostic vital n’était plus engagé en début de soirée. Dans un état moins critique, la mère et le père ont été admis dans des hôpitaux distincts.

Un cutter ensanglanté découvert sur les lieux

« Selon les premiers éléments, il semblerait que les faits aient été commis par le père », a déclaré le procureur Jean-Michel Bourlès qui s’est rendu sur place. Les enquêteurs ont saisi sur les lieux un cutter ensanglanté. L’état de santé du suspect ne permettait pas dimanche soir de l’entendre sous le régime de la garde à vue, il a été placé sous surveillance à l’hôpital.

Selon le parquet, le suspect n’est pas connu des services judiciaires ou des gendarmes locaux. Il n’est pas non plus suivi par les services sociaux de cette localité de 8.700 habitants du centre du département. L’autopsie de l’enfant décédé sera réalisée lundi matin. L’enquête est confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Melun avec l’assistance de la section de recherches de Paris.

Sujets liés