20 Minutes : Actualités et infos en direct
« groupuscule »Le syndicat France police visé par Darmanin après un tweet sur Nahel

Mort de Nahel : Le syndicat France police visé par Gérald Darmanin après un tweet « abject »

« groupuscule »Le ministre de l’Intérieur a demandé qu’un signalement soit effectué sur la plateforme Pharos et va saisir le procureur de la République de Paris
French Interior and overseas Minister Gerald Darmanin during the weekly session of questions to the government at the French National Assembly.
Paris, France-27/06/2023 //01JACQUESWITT_Qag052/Credit:Jacques Witt/SIPA/2306271746
French Interior and overseas Minister Gerald Darmanin during the weekly session of questions to the government at the French National Assembly. Paris, France-27/06/2023 //01JACQUESWITT_Qag052/Credit:Jacques Witt/SIPA/2306271746 - Jacques Witt/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Ce n’est pas tous les jours que le ministre de l’Intérieur demande la dissolution d’un syndicat de police. A la suite d’un tweet félicitant le policier à l’origine de la mort de Nahel, tué mardi après un refus d’obtempérer à Nanterre, France police est dans le viseur de Gérald Darmanin. « #Nanterre Bravo aux collègues qui ont ouvert le feu sur un jeune criminel de 17 ans. En neutralisant son véhicule, ils ont protégé leur vie et celle des autres usagers de la route. Les seuls responsables de la mort de ce voyou sont ses parents, incapables d’éduquer leur fils », avait tweeté mardi l’organisation, qui avait recueilli 3,06 % des voix aux élections professionnelles fin 2022.

La justice saisie

« Le groupuscule France police, qui n’est en aucun cas un syndicat représentatif de la police nationale (…), a publié un tweet inacceptable et abject », a réagi le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Gérald Darmanin a demandé qu’un signalement soit effectué sur la plateforme Pharos et va saisir le procureur de la République de Paris au titre de l’article 40 du code de procédure pénale, a-t-il ajouté. Le ministre de l’Intérieur a également demandé à ses services « d’étudier les modalités d’une dissolution de ce groupuscule », poursuit Beauvau.

Le dirigeant de France police, Bruno Attal, a été révoqué de la police à la demande de Gérald Darmanin, une décision adoptée en conseil de discipline le 9 mars, rappelle l’Intérieur. La présidente des députés de la France insoumise, Mathilde Panot, a également, au nom de son groupe parlementaire, saisi la justice au titre de l’article 40, selon un courrier envoyé à la procureure de Paris, Laure Beccuau, et consulté par l’AFP.

Sujets liés