Un train de nuit Paris-Nice accuse plusieurs heures de retard à cause d’une erreur d’aiguillage

LA BOULETTE A Valence, où une partie des wagons devait être déconnectée pour continuer en direction de Briançon, la manœuvre n’a pas eu lieu, obligeant le conducteur du train à rebrousser chemin

Fabien Binacchi
— 
Un train Intercités en provenance de Paris-Austerlitz (Illustration)
Un train Intercités en provenance de Paris-Austerlitz (Illustration) — P. Leveque / Sipa
  • L’intercités de nuit Paris-Briançon-Nice parti mercredi soir de la gare d’Austerlitz a raté un aiguillage à Valence.
  • Une partie des wagons devait être déconnectée pour continuer en direction du chef-lieu des Hautes-Alpes mais la manœuvre n’a pas eu lieu pour une raison encore inexpliquée, selon la SNCF.
  • L’ensemble du train, qui avait remis le cap vers le sud, a dû descendre jusqu’à Avignon pour effectuer un retournement afin de pouvoir rebrousser chemin jusqu’à Valence, « où se situaient les outils nécessaires à la séparation ».

La loi des séries. Après avoir percuté un troupeau de vaches et enregistré un retard de neuf heures mardi, l’intercités de nuit Paris-Briançon-Nice parti mercredi soir de la gare d’Austerlitz a tout simplement raté un aiguillage. A Valence, où une partie des wagons devait être déconnectée pour continuer en direction du chef-lieu des Hautes-Alpes, la manœuvre n’a pas eu lieu pour une raison encore inexpliquée, a assuré un porte-parole de la SNCF à 20 Minutes. « On est encore en train de vérifier les process, de chercher ce qui n’a pas fonctionné », a-t-il indiqué.

L’ensemble du train, qui avait remis le cap vers le Sud, a dû descendre jusqu’à Avignon pour effectuer un retournement afin de pouvoir rebrousser chemin jusqu’à Valence, « où se situaient les outils nécessaires à la séparation », a encore précisé le porte-parole.

Un accident de personne à Saint-Raphaël

Le Paris-Nice 5771 a pu ensuite repartir pour arriver un peu avant 10 heures à Marseille, avec près de trois heures de retard et une quarantaine de personnes à bord. Mais sur place, un nouvel événement a encore impacté l’intercités, qui a dû rester à quai. Un « accident de personne », un individu mortellement percuté par un train en gare de Saint-Raphaël (Var), a chamboulé le trafic de la Côte d’Azur toute la matinée.

Les voyageurs ont été transbordés dans un TER pour une arrivée à Nice sur les coups de 12h40. Elle était initialement programmée à 9h25. Ceux du Paris-Briançon 5789 étaient à destination vers midi, au lieu de 8h26. « Une compensation est prévue, fait savoir le porte-parole de la SNCF. La moitié de la valeur des billets sera remboursée. »