20 Minutes : Actualités et infos en direct
PropagandeDes affiches de Macron grimé en Hitler fleurissent à Avignon

Avignon : Des affiches d’Emmanuel Macron grimé en Adolphe Hitler fleurissent en ville

PropagandeDans la nuit de mercredi à jeudi, des dizaines de panneaux publicitaires ont été recouverts par des affiches figurant le président de la République en Adolf Hitler
A Avignon, en avril, l’artiste Lekto a réalisé une fresque représentant Emmanuel Macron en Hitler avec, à la place de sa moustache, l’inscription « 49.3 ». Elle essaime aujourd'hui dans la ville sous la forme d'affiches.
A Avignon, en avril, l’artiste Lekto a réalisé une fresque représentant Emmanuel Macron en Hitler avec, à la place de sa moustache, l’inscription « 49.3 ». Elle essaime aujourd'hui dans la ville sous la forme d'affiches. - CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
Mikaël Libert

M.L. avec AFP

Une enquête pour « injure publique envers le président » et « provocation à la rébellion » a été ouverte après la découverte d’affiches caricaturant Emmanuel Macron en Adolf Hitler, a-t-on appris, jeudi, auprès de la procureure, confirmant une information de La Provence.

Ces affiches sont une reproduction d’une fresque murale, réalisée par l’artiste Letko, à Avignon, avant d’être effacée, en avril, à la demande de l’agglomération du Grand Avignon, propriétaire du bâtiment où elle avait été peinte. Une trentaine de ces affiches a été placardée sur les quelque 120 panneaux publicitaires de la ville, laquelle a annoncé qu’elle allait porter plainte.

Le « 49.3 » en guise de moustache

Elles présentent le chef de l’Etat en costume, les cheveux grisonnants et les chiffres « 49.3 » en guise de moustache, encadré des mots « Non merci » et du hashtag #agirousubir, selon des photos publiées par le quotidien La Provence.


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Les auteurs de ce placardage sauvage encourent des peines de deux mois de prison et 7.500 euros d’amende au titre de la provocation à la rébellion, et 12.000 euros d’amende délictuelle pour l’injure au président, a précisé à l’AFP la procureure d’Avignon Florence Galtier.

« Jusqu’où iront-ils dans l’indignité et dans l’abject ? Il est grand temps de sanctionner de la façon la plus sévère possible ceux qui s’adonnent à de telles campagnes odieuses », a réagi sur Twitter le président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Renaud Muselier, ex-LR qui a rallié le président de la République. De son côté, la section du Vaucluse des Patriotes, le mouvement de Florian Philippot, a salué la « belle réponse des Vauclusiens qui signifient leur refus du 49.3 et de l’autoritarisme #macronistes ».

Sujets liés