20 Minutes : Actualités et infos en direct
MESSAGEAccusé d’avoir tagué le nom de son ex-compagne sur le mur du commissariat

Montpellier : Un homme accusé d’avoir tagué le nom de son ex-compagne sur le mur du commissariat

MESSAGEIl s’était présenté à l’hôtel de police, pensant qu’elle était en garde à vue
Le commissariat de Montpellier (illustration)
Le commissariat de Montpellier (illustration) - N. Bonzom / Maxele Presse / Maxele Presse
Nicolas Bonzom

N.B.

Un trentenaire, soupçonné d’avoir tagué un mur du commissariat de la ville, a été interpellé, samedi, à Montpellier (Hérault), relate Gazette Live. L’homme, âgé de 30 ans, s’est présenté ce jour-là à l’accueil de l’hôtel de police, en demandant à parler à son ex-compagne, persuadé qu’elle se trouvait en garde à vue. Or, aucune personne ne répondant aux prénom et nom donnés par l’individu n’était au commissariat.

Sur le parvis du bâtiment, l’homme, une fois dehors, est soupçonné d’avoir tagué, avec une bombe de peinture rose, un message, en lettres géantes, poursuit le site d’actualité, indiquant, visiblement, le prénom et le nom de celle qu’il recherche, le nom d’une rue. L’inscription était notamment accompagnée d’un cœur, et du « A » d’anarchie.

Il a été appréhendé par les policiers, en état d’ivresse, dans les rues de la ville. Connu de la justice pour des faits de violences conjugales, l’homme, qui a l’interdiction d’entrer en contact avec son ex-compagne, fait l’objet d’une convocation devant la justice.

Sujets liés